passez faire un tour à la boutique: doctorak.co

mardi 18 août 2009

Esperluette for&ver!



Y a-t-il des amateurs de l'esperluette dans la salle? Moi je suis un fan fini, c'est le signe que j'aime le plus dessiner quand je m'ennuie dans une conférence ou une réunion, je pourrais en remplir des pages.

Pour les inconditionnels, il existe un blog dédié à la recherche de ses manifestations publiques, d'un graffiti sur une porte de garage à une pochette de Siouxsie and the Banshees et des dizaines d'affiches de commerce.

L'esperluette aurait été inventé par Tiron, le secrétaire de Cicéron et une des figures les plus négligées de l'histoire de l'écriture occidentale. Il aurait structuré le premier système consistant de sténographie contenant plus de 4000 signes, qui fut utilisée du premier au dix-huitième siècle et qui nous a laissé des classiques indémodables comme N.B., B.C., et l'esperluette, contraction graphique de "e" et "t". Le nom d'"esperluette" viendrait lui aussi d'une contraction de "et, per se, et", (ète-per se-ète), formule qu'on plaçait jusqu'au dix-neuvième siècle à la fin de l'alphabet récité pour rappeler deux conjonctions latines incontournables (per se + et). Le nom est resté.

L'esperluette est, malheureusement, peu usitée en français, condamnée dans la langue littéraire par les grammairiens qui n'en prescrivent l'usage que dans la langue commerciale et publicitaire. Comme quoi, la grammaire est tout le temps là pour nous gâcher notre fun.

&!

5 commentaires:

Le Seuil a dit…

L'esperlu&te, pour gagner du temps...et de l'espace...en le dessinant.

Aimée V. a dit…

Ouin, ouin, on peut bien me bitcher que je néglige mon blog...

Doctorak, go! a dit…

Doctorak est présentement en dérangement. Il vous reviendra dès que possible.

En attendant, voici un intermède musical:

http://www.youtube.com/watch?v=E7ZvAZ5fiTs

S.ébastien a dit…

J'ignorais la genèse de l'esperluette! MErci

S.ébastien a dit…

L'intermède torche! CFER