passez faire un tour à la boutique: doctorak.co

vendredi 30 avril 2010

Babel PQ: un film de science-fiction québécois de 1970

Encore des vieux films aussi rares que bizarres! Babel PQ de Claude Godbout est selon toute vraisemblance une commande du Gouvernement du Québec pour un film destiné à faire prendre conscience aux adolescents de l'importance de soigner son niveau de langue. Dit de même, c'est plate, mais il faut voir le traitement: un film d'anticipation humoristique, qui décroche constamment, et d'un rétrofuturisme cheap délicieux! "Un arbre de ball-bearing... Un vrai arbre de ball-bearing"! L'ordinateur qui dit "cris-ser des cor-ni-chons dans des pots"! Je me ROFLais oh mais tellement la première fois que j'ai vu ça, j'étais plus capable de respirer.



Je ne suis pas spécialiste dans le domaine, mais il s'agit assurément d'un des premiers films de science-fiction québécois. Produit en 1970, il précède d'un an Le martien de Noël (embarque dans ma soucoupe, m'a te donner des bonbons); il est aussi contemporain jusque dans son esthétique des Oraliens: couleurs criardes, costumes moulants, voix de robots, super-ordinateurs et une musique synthétique, atonale et inquiétante. De plus, il existe somme toute peu de films des années 70 qui rendent aussi bien l'ironie décontractée de l'époque. Babel PQ constitue en cela le jumeau des Troubbes de Johnny de Jacques Godbout avec Robert Gravel (1974), un autre film curieux et franchement drôle qui décroche constamment et qui, lui aussi, devait au départ tenter d'intéresser les adolescents aux questions linguistiques. Et oh yes! Les troubbes de Johnny est en ligne sur le site de l'ONF!


Incidemment, le réalisateur de Babel PQ, Claude Godbout, c'est aussi le comédien qui jouait Claude, le désagréable copain de Barbara dans Le Chat dans le sac de Gilles Groulx qui est lui aussi en ligne sur le site de l'ONF

Lien vers Babel PQ de Claude Godbout.

4 commentaires:

vincent a dit…

Oui!!!

M.G. a dit…

Ah, le doux bon vieux temps...

Épique.

Annie Q a dit…

Claude me surgosse dans Le chat dans le sac. Überdoublegosse, dis-je.

Anonyme a dit…

Cher Doctorak, Je me souviens avoir vu ce truc à la télé quand j'étais enfant-pourtant, je suis née en 1974, donc bonjour la rediffusion-, je me souviens aussi que ça m'avait tellement fait peur que je m'étais mise à parler "à la française"comme les émissions jeunesse de radio-Can...résultat: j'ai failli me faire prescrire du ritalin par la psy de l'école, mais elle a laissé tomber quand elle a réalisé que ça n'existait pas encore.
G.M